Exposition à la pollution de l'air dans les transports

C'est en voiture que l’on est le plus exposé à la pollution de l’air, et à vélo que nous sommes le moins exposés aux particules fines. L’exposition au dioxyde d’azote est presque anecdotique pour les cyclistes.

L’habitacle fermé de la voiture entraîne une accumulation de la pollution et une exposition plus forte au dioxyde d’azote, au monoxyde de carbone, au benzène et aux particules. Il est donc illusoire de croire que l'automobile constitue un cocon protecteur et isolant de la pollution extérieure. Plus la circulation est dense, plus l'automobiliste s'intoxique.

Selon une expérimentation faite à Londres par Healthy Air en 201415, sur un même parcours, un automobiliste est 2,5 fois plus exposé que le passager d'un bus, 3,5 fois plus exposé qu’un piéton, et 5 fois plus qu’un cycliste.