Screen Shot 2017-11-11 at 16.30.13.png

#AdBlueGATE - les camions trichent aussi

Un scandale révélé par la presse allemande

En Allemagne, en Suisse et en France, la presse a révélé que des poids lourds étaient équipés de boitiers qui contournent le système de dépollution. Les poids lourds récents (EURO 5 et 6), sont équipés d’un réservoir d’AdBlue, qui réduit considérablement les émissions de dioxyde d’azote (NO2), afin de respecter les normes d’émissions. Ceci a d’ailleurs largement été présenté comme un bond technologique, entre les poids lourds récents et ceux de génération plus ancienne.

Or, pour que le système de dépollution fonctionne, le réservoir d’AdBlue doit être rempli régulièrement, au prix de 0,55 € par litre environ. Afin de baisser leurs coûts, certains poids lourds sont équipés d’un boitier (commutateur), disponible sur internet pour moins de 100 €, permettant à leur camion de fonctionner sans AdBlue et de contourner, ainsi, le dispositif de dépollution. 20% des poids lourds circulant en Allemagne en seraient équipés, d’après la presse allemande. Les émissions supplémentaires liées à cette triche à l’AdBlue seraient deux fois supérieures à celles du DieselGate aux États-Unis.

Documentaire allemand, qui a révélé le problème de la fraude à l’AdBlue

Le mensonge du poids lourd propre.  Zoom sur 2DF - le 18 janvier 2017.

NO2 Chamonix

Un polluant dans l’illégalité

Au bord de la route d’accès au tunnel du Mont-Blanc, dans la vallée de Chamonix, l’air est chaque année dans l’illégalité concernant, justement… le dioxyde d’azote. Sur le papier, les poids lourds, comme les véhicules légers roulant au diesel, annoncent émettre de moins en moins de polluants. La réalité est toute autre et ceci est constaté sur le terrain dans la vallée de Chamonix. La qualité de l’air liée aux polluants des transports dans une vallée de montagne, où circulent chaque année plus de 550.000 poids lourds et plus d’1 million de voitures pour emprunter le tunnel du Mont-Blanc, ne s’améliore pas et se détériore concernant le dioxyde d’azote.

Le procès de l'air pollué aura bientôt lieu

La Commission européenne a annoncé le 17 mai 2018 que la France, ainsi que l’Allemagne et la Grande Bretagne, seraient présentées devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) pour non respect des normes européennes pour le dioxyde d’azote (NO2), polluant émis majoritairement par les transports, principalement par les moteurs diesel. Les normes pour les particules (PM10) ne sont pas respectées en France, mais la Commission européenne pense que la France est sur la bonne voie dans ce domaine. Elle considère par contre qu'elle fait fausse route concernant les transports et le NO2, polluant rendu célèbre par le scandale du dieselgate. La vallée de l’Arve est concernée par des dépassements de PM10 et de NO2. 70% des émissions de dioxyde d’azote proviennent des transports dans la vallée de l’Arve, selon ATMO Auvergne Rhône-Alpes.

IMG_3700.png

Les poids lourds doivent être contrôlés au tunnel du Mont-Blanc

En septembre 2017, dans un communiqué commun, les associations et élus de la vallée de Chamonix, ont demandé la mise en place de contrôle des poids lourds au tunnel du Mont-Blanc. Pour les signataires, il est urgent d’évaluer l’ampleur du problème et de légiférer rapidement pour interdire ces boitiers et verbaliser fortement les camions qui en sont équipés. Les fraudeurs doivent être stoppés et ne plus avoir le droit de continuer à empoisonner l’air que nous respirons. Voir le communiqué en PDF

Anne Lassman-Trappier, Présidente d’Inspire
Alain Nahmias, Président de l’ARSMB
Éric Fournier, Maire de Chamonix et Président de la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc
Maurice Desailloud, Maire des Houches
Nicolas Evrard, Maire de Servoz
Jérémy Vallas, Maire de Vallorcine
Xavier Roseren, Député de la 6e circonscription de la Haute-Savoie

Nicolas Hulot et Élisabeth Borne informés

Lors de la première réunion de travail avec les ministres Nicolas Hulot (Transition Écologique et Solidaire) et Élisabeth Borne (Transports), en juillet 2017 à Paris, l'ARSMB a alerté Élisabeth Borne sur la suspicion de fraude à l'AdBlue en France. Lors de la deuxième réunion de travail avec ces ministres, en septembre 2017 à Chamonix, Nicolas Hulot et Élisabeth Borne ont tous deux annoncé leur volonté d'effectuer des contrôles des poids lourds en France et de le faire savoir. La France a ensuite testé des dispositifs qui permettraient de contrôler les poids lourds et détecter les fraudeurs à l'AdBlue.

Les premiers contrôles confirment la suspicion de fraude

Le 18 octobre 2018, une opération de contrôle des poids lourds a été menée sur l’A40 à Nangy. Le Messager relate que «Deux fraudes à l’AdBlue, qui coupent le système anti-pollution du poids lourds, ont été détectées sur deux camions, en quelques minutes. L’un est originaire de Bulgarie, l’autre de Pologne». Ce taux de détection n’est pas surprenant et confirme les constats réalisés dans d’autres pays européens. Sans ce système de dépollution, des camions d’apparence neufs, deviennent alors aussi polluants en dioxyde d’azote que d’anciens poids lourds, interdits depuis longtemps au tunnel du Mont-Blanc.

Les associations ARSMB et Inspire se réjouissent donc que des contrôles aient effectivement eu lieu et demandent qu’ils soient réalisés de façon régulière et publique pour dissuader les fraudeurs à l’avenir. Voir le courrier envoyé au Préfet de Haute-Savoie à ce sujet.