Nouvel axe routier dans la vallée de l’Arve asphyxiée

Contournement de Marignier: quelle utilité?

L’infrastructure pour contourner Marignier existe déjà: il s'agit de l’autoroute A40. Il suffisait de créer une sortie à l’ouest de la ville et une à l’est pour contourner Marignier, comme cela a été fait pour la ville voisine de Bonneville. Pourtant, c’est l'option d’une longue voie nouvelle, parallèle à l’autoroute, avec un viaduc de 300m pour franchir le delta du Giffre, qui a été retenue. Quelle justification pour un projet aussi démesuré et de telles dépenses d’argent public, alors que d'autres solutions existent?

Augmentation du trafic et de la pollution de l’air

Alors que les «pro-contournement» ne cessent d’annoncer que le projet permettra d’améliorer la qualité de l’air, les données du dossier d’enquête publique affirment le contraire. Le projet augmentera la circulation routière de 12% et la consommation énergétique de l’ordre de 15% par rapport à la situation sans projet, à l’horizon de 2025, d'après les chiffres du Département de la Haute-Savoie lui-même. Ceci correspond à la consommation supplémentaire de plus de 200 Tonnes Equivalent Pétrole (TEP) chaque année, ainsi que des émissions polluantes associées à cette consommation, en plein coeur de la vallée de l’Arve, alors même que la vallée est explicitement identifiée par la Commission européenne comme l’une des 10 zones de France visée par le contentieux concernant les dépassements des normes pour les particules… 

L'effet aspirateur

Toute nouvelle infrastructure routière augmente les capacités et la fluidité du trafic (dans un premier temps) et améliore les temps de parcours, incitant ainsi les gens à aller plus loin, pour leur travail, leurs courses, leurs loisirs… C’est l’effet aspirateur bien connu des techniciens des transports. Nous raisonnons beaucoup plus en fonction des temps de transport, qu’en nombre de kilomètres, avant d’envisager un déplacement, ou surtout, de choisir un emploi.

PAGE 260 DU DOSSIER PRéALABLE àL'ENQUÊTE PUBLIQuE

PAGE 260 DU DOSSIER PRéALABLE àL'ENQUÊTE PUBLIQuE

Pour une nouvelle Enquête Publique

Environn’MontBlanc et sa campagne Inspire ont fait une demande de Recours Gracieux auprès du Préfet de Haute-Savoie, pour obtenir le retrait du renouvellement de la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) du projet. En effet, depuis l’enquête publique en 2010 et la première DUP accordée en 2011, d’importantes évolutions ont eu lieu, et non des moindres, puisqu’en 2012 un Plan de Protection de l’Atmosphère était adopté par le Préfet pour réduire la pollution de l’air localement. Il convient donc de mettre en place des mesures pour réduire les émissions polluantes et non les augmenter.

Dans un courrier du 21 septembre 2016, le Préfet nous a informé qu’il procédait à l’examen de notre demande. 

D’autre part, une décharge contenant de l’amiante a été découverte sous les travaux du contournement, engendrant un traitement très coûteux de ces déchets toxiques. Quels ont été ces coûts? Modifient-ils considérablement le budget du projet? Il faut ajouter que le Département s’est bien tenu d’en informer les riverains ou les élus locaux mais a lancé en toute discrétion un appel d’offre pour s’occuper de ce cadeau empoisonné.

Face à ces modifications de droit et de fait, le Préfet de Haute-Savoie n’aurait pas dû, à notre sens, renouveler automatiquement la Déclaration d’Utilité Publique du projet, mais ordonner une nouvelle enquête publique, afin d’évaluer la situation telle qu’elle est réellement aujourd’hui.

Poussons le Préfet à relancer une Enquête publique en signant d’urgence cette pétition

Et l'impact sur la commune de Thyez?

Par ailleurs, l’Autorité Environnementale, dans son avis du 14 juin 2010, déplorait que l’étude d’impact du Contournement de Marignier n’ait pas évalué «les pollutions et nuisances potentiellement engendrées par la diffusion du trafic induit sur les voiries de Thyez». Les habitants de Thyez sont pourtant en droit d’être informés de l’impact du projet sur la qualité de leur vie et de leur air.

Ici, le département investit l’argent public pour augmenter la pollution de l’air de la vallée de l’Arve


Pourquoi une réaction tardive de notre part?

Un projet de contournement est en général une solution bénéfique pour la qualité de vie d'une ville ou d'un village. Lorsque les habitants de Marignier on voté majoritairement pour un maire qui avait basé sa campagne en se positionnant contre l’actuel projet de contournement, les associations de la vallée se sont intéressées de plus près au dossier. De plus, l’ARSMB et Environn’MontBlanc / Inspire ont été invitées par des habitants de Marignier à venir s’exprimer sur le sujet en réunions publiques à 3 reprises en 2015. Les associations ont fait des propositions très concrètes en faveur de solutions alternatives et multi-modales plus respectueuses de la santé publique et de l’environnement.

Demande de moratoire

De plus, 40 associations ont demandé un moratoire sur tous les projets d’extension des capacités routières en Haute-Savoie, afin que leur impact sur la qualité de l’air et sur le climat soit évalué, ainsi que pour permettre l’étude des solutions de mobilité alternatives multimodales. Ce très large consensus constitué d'associations environnementales, mais aussi de santé publique et d’agriculture paysanne, démontre l'évolution des mentalités en Haute-Savoie et la nécessité d'une meilleure prise en compte de la santé publique et de l’environnement.