PROJET D’ARRÊTÉ PRÉFECTORAL

Ségolène Royal l’avait annoncé, le Préfet prépare un nouvel arrêté de restriction de circulation des poids lourds en cas de pic de pollution dans la vallée de l’Arve. Ce projet d’arrêté est ouvert à la consultation du public jusqu’au 27 mars. Voir la contribution d'Environn'MontBlanc / Inspire
 

Les points positifs

  • Le déclenchement du dispositif sera automatique dès l’atteinte du seuil d’alerte (soit 1 jour à 80µg de PM10, ou dès le 2e jour au delà du seuil d’information de 50µg), c’est à dire plus rapidement qu’avec l’arrêté actuel.
  • Il ne sera plus limité à 20 jours d’application par an au maximum.

Les points négatifs

  • Cet arrêté n’apporte aucune modification concernant le transport international routier. Seuls les poids lourds de norme EURO 3 sont interdits en cas de pic. Les camions les plus polluants (les EURO 0, 1 et 2) sont déjà interdits toute l’année au tunnel du Mont-Blanc.
  • Par contre, l’arrêté impose au trafic local de plus de 7,5t le même niveau d’interdiction qu’au trafic international: de EURO 0 à EURO 3 inclus, sans proposer de mesures d’accompagnement pour les PME locales, pénalisant donc uniquement l’économie locale.

LE TRANSPORT INTERNATIONAL INTOUCHABLE

Ce que demandent, d’une même voix, les élus locaux, les parlementaires du secteur et les associations, c’est l’interdiction des camions de norme EURO 3 au tunnel du Mont-Blanc toute l’année et l’interdiction temporaire des camions EURO 4 en cas de pic de pollution.
Tous demandent à l’unisson le report d’une partie du trafic routier sur le rail, via l’Autoroute Ferroviaire Alpine. Pourtant, le Préfet est resté sourd à ces demandes et a créé un nouvel arrêté préfectoral qui prend pour cible le trafic local.

Une fois de plus, nos autorités n’osent pas réguler le transport international routier, mais demandent aux habitants de la vallée de l’Arve, aux artisans et entreprises locales de faire des efforts toujours plus importants pour la nécessaire réduction des émissions polluantes.
 
Des millions d’euros d’aides sont proposés aux plus grosses industries de la vallée de l’Arve pour réduire leurs émissions, dans la cadre du fonds air industrie, mais là encore, les PME de notre territoire ne bénéficient pas du même traitement. D’autre part, le secteur du tourisme commence à souffrir d’une pollution de l’air qui ne correspond plus aux attentes des vacanciers voulant échapper à la pollution des villes et trouver l’air pur de la montagne…

RÉPARTITION DES ÉMISSIONS DES TRANSPORTS

Si, en nombre, les camions et utilitaires locaux sont les plus importants, en distance, c’est le transport de plus de 150 km qui pèse le plus lourd. En Rhône-Alpes, 70% des camions font moins de 150 km, mais représentent seulement 20% des tonnes/km transportées. Les 30% des poids lourds qui font plus de 150 km représentent 80% des tonnes/km (source SOeS).
 
Même si leur nombre est minoritaire, les poids lourds sont responsables de 32% des émissions de dioxyde d’azote du secteur des transports, dans la vallée de l’Arve. Les véhicules utilitaires sont responsables de 17% de ces émissions (source ATMO Auvergne Rhône-Alpes)

53770748-7100-4743-adda-e4f70eb3a676.png

EXPRIMONS-NOUS

Habitants, artisans, entreprises locales : participons à la consultation (Sujet de message Consultation du public : restriction de la circulation des poids lourds en cas de pic de pollution) et rappelons au Préfet que, si nous sommes très conscients de notre part de responsabilité dans les émissions locales, tous les secteurs doivent être mis à contribution, y compris le secteur des transports de marchandises, même s’il s’agit d’un lobby puissant, qui n’est pas facile à contrer.

Nous demandons

  • L’interdiction des poids lourds EURO 4 en transit dans la vallée de l’Arve en cas de pic de pollution.
  • L’interdiction permanente des poids lourds EURO 3 au tunnel du Mont-Blanc.
  • Des interdictions graduelles pour le trafic local, avec des mesures d’accompagnement (programme d’aide au changement des véhicules, installation d’une station de recharge au Gaz Naturel Véhicule, comme à St Pierre...).
  • La fin de l'inaction concernant le secteur du transport international de marchandises.

Quelques chiffres et infos

  1. Trafic du tunnel du Mont-Blanc: 550 000 poids lourds et 1 million de voitures par an environ,
  2. qui s’ajoutent aux émissions liées à l’activité de la vallée de l’Arve.
  3. La France entre en phase de contentieux avec l’Europe pour des dépassements de la norme de pollution au dioxyde d’azote (polluant routier), dans 19 zones dont la vallée de l’Arve.
  4. Au bord de la route d’accès au tunnel du Mont-Blanc, à Chamonix, les normes légales pour le dioxyde d’azote sont dépassées d’environ 20% chaque année.
  5. À partir de juillet 2017, le trafic des utilitaires et poids lourds sera règlementé à l’aide des pastilles Crit’Air, affichées sur chaque véhicule, ce qui rendra le dispositif plus lisible que le système de restriction en fonction des normes EURO. Ces pastilles sont disponibles en ligne, pour moins de 5 euros et envoyées directement à votre domicile. Elles concernent tous les véhicules, des 2 roues jusqu'aux poids lourds. Équipons-nous.