Inspire est une association œuvrant pour une meilleure qualité de l’air au pays du Mont-Blanc et pour la protection de l'environnement, de la santé et du climat. De nombreuses et régulières actions sont mises en place pour que les souhaits des citoyens soient remarqués par nos autorités. Un important travail de sensibilisation du public est également réalisé. 

L’action de longue date des associations pour demander l’amélioration de la qualité de l’air ne suffisant plus, la mobilisation des citoyens se devait d’être plus visible afin de faire contrepoids aux lobbies routiers et industriels, qui mettent une pression telle sur nos autorités, que leurs secteurs ont pour l’instant échappé à l’effort collectif de réduction des émissions. Le Préfet de Haute-Savoie et l’état français, chargés de l’application du Plan de Protection de l’Atmosphère adopté le 16 février 2012, doivent prendre réellement conscience de l’inquiétude des citoyens du territoire face à une qualité de l’air qui ne respecte pas les normes en vigueur, et des souffrances de ceux dont la santé est touchée par cette pollution.

La politique des petits pas

Afin de débloquer la situation, la campagne Inspire a décidé, pour commencer, de mettre l’accent sur 5 mesures prioritaires, très réalistes, qu’elle demande de mettre en place sans tarder.

Photo Fabien Stocco

Photo Fabien Stocco

Visibilité

La campagne tente de rendre les citoyens plus visibles par la mise en place d’une lettre-pétition et de diverses actions sur le terrain, afin d’exercer une pression plus forte sur nos autorités pour la mise en place de mesures efficaces : flashmob, distribution de tracts sur les marchés de Chamonix et Sallanches, action à vélo, distribution de masques blancs, participation à l’organisation de manifestations...


Screen Shot 2014-02-07 at 18.00.49.png

Sensibilisation

ATMOSphère, le web-documentaire pour changer d'air, à découvrir, partager, diffuser

Fruit du travail qui a mobilisé nos équipes bénévoles et professionnelles pendant 2 ans, le web-documentaire ATMOSphère, est en ligne et il fera du bien à la qualité de notre air. Éveilleur de conscience et surtout porteur de solutions, il aidera les citoyens à devenir acteurs de la réduction de la pollution de l'air. ATMOSphère est un documentaire multimédia et interactif, disponible gratuitement sur internet, en 8 chapitres essentiels, avec 35 films courts, 46 protagonistes (du citoyen à l’expert), des saynètes introductives décalées, des infographies… À voir, à revoir et à partager sans modération, pour favoriser la prise de conscience et le passage à l’action positive.
> Voir, revoir, partager ATMOSphère
> Le kit presse d'ATMOSphère

Inspire sensibilise les citoyens et met en perspective des informations, vraies et fausses, qui circulent au pays du Mont-Blanc au sujet de la pollution de l’air. Pour ce faire, un court-métrage de sensibilisation en français et en anglais et un site internet ont été créés. Des réunions publiques telle que celle du 19 février 2014 « Qualité de l’air, que faire » font également partie du programme des actions de sensibilisation d’Inspire.

Une responsabilité partagée

Tous les secteurs responsables de la pollution de l’air doivent participer à l’effort de réduction des émissions, sans exception : le secteur résidentiel, l’industrie, mais aussi les transports. Certaines mesures ont été mises en place pour le secteur résidentiel avec le Fonds Air Bois, qui offre une aide forfaitaire de 1000 euros pour les particuliers qui veulent remplacer leur ancien appareil de chauffage par un appareil récent, plus performant et moins polluant. D’autres concernent l’automobile, avec la réduction de la vitesse des véhicules légers de 130 à 110km/h sur les autoroutes de la vallée de l’Arve, chaque année de novembre à mars, afin de réduire la pollution hivernale. Toutefois aucune mesure sérieuse n'a encore été appliquée afin de favoriser le report d'une partie du transport routier vers le rail, pour la traversée des Alpes.

Des éléments nouveaux alarmants

Depuis l’adoption du PPA le 16 février 2012, les gaz d’échappement des moteurs diesel ont été classés cancérogènes certains pour l’homme par l’OMS. De plus, en octobre 2013, la pollution atmosphérique dans son ensemble a été classée, elle aussi, dans la catégorie des cancérigènes certains, par l’OMS. Le cocktail de polluants que nous respirons est nocif pour notre santé et il convient donc d’agir sans tarder, sur toutes les sources d’émissions, pour améliorer la qualité de l’air.

Des résultats rapides

  • La première pétition Inspire a été fortement remarquée par le Préfet de Haute-Savoie. Lorsque le seuil des 6.000 signatures a été franchi en janvier 2014, le Préfet de Haute-Savoie nous convoquait dans son bureau pour parler des actions de restriction de circulation des poids lourds à mettre en place. La pétition a reçu 10.000 signatures au total, avec plus de 2.000 commentaires ajoutés par les signataires. Ces commentaires ont particulièrement intéressé la Préfecture.
  • La publication de l'arrêté inter-préfectoral de restriction de circulation des camions de norme Euro 3 en cas de pic de pollution, en juillet 2014. Ce résultat est dû au travail conjoint et pressions exercées par les associations, les élus locaux, les médecins et les citoyens, via la campagne Inspire.
  • Suite à notre première manifestation à vélo, le 13 octobre 2013 à Servoz, pourtant interdite par le Préfet, nous avons réussi à mettre les partenaires autour de la table et à motiver la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix à s'engager dans le projet de réalisation d'une voie cyclable entre Les Houches et Servoz.
  • Nos actions Vélorution'Air donnent une impulsion supplémentaire aux élus locaux pour développer le vélo comme mode de déplacement au pays du Mont-Blanc. Ces rassemblements continueront à être organisés pour démontrer aux élus à quel point les citoyens ont envie de se déplacer à vélo, sans polluer, sur des voies sécurisées au pays du Mont-Blanc.

D’autres acteurs de poids également engagés pour la qualité de l’air

La Une du Dauphiné Libéré du 14 janvier 2014

La Une du Dauphiné Libéré du 14 janvier 2014

La mobilisation du secteur médical contre la pollution de l’air a grandement servi notre cause commune : 84 médecins ont été signataires d'un courrier au Président de la République et au Préfet cet hiver, afin de demander que les mesures prévues dans le Plan de Protection de l’Atmosphère soient appliquées au secteur des transports.

Ainsi, il est aujourd’hui possible d’affirmer que le Préfet et l’état français ont remarqué l’ampleur de la mobilisation des citoyens au pays du Mont-Blanc et dans la vallée de l’Arve.

Est-ce que cela sera suffisant pour obtenir l’application de mesures efficaces pour diminuer les émissions polluantes ? La mobilisation doit rester forte pour que la réponse à cette question puisse enfin être OUI.

Un fléau malheureusement très étendu

Karl Friedrich Falkenberg, Directeur général de l’environnement de la Commission européenne, affirme que la mauvaise qualité de l’air est la 1ère cause de décès en Europe. En 2010, la pollution de l’air a causé, dans l’Union Européenne, plus de 400 000 décès prématurés ainsi que bon nombre de maladies et souffrances. Elle coûte, à la France, entre 20 et 30 milliards d'euros par an, en hospitalisations et autres soins.

L’état français est en situation de contentieux européen en raison des dépassements des seuils réglementaires en PM10 et bientôt de NO2. La réglementation tolère au plus 35 jours de dépassements par année pour les particules fines (PM10). Cette réglementation n’est pas respectée dans la vallée de l’Arve depuis de nombreuses années. La valeur limite annuelle, fixée à 40µg/m3 pour le dioxyde d’azote (NO2), n’est pas respectée en bordure de la route d’accès au tunnel du Mont-Blanc, dans la vallée de Chamonix, depuis plusieurs années. La Commission européenne a donné un délai d’un an à la France pour convaincre, zone par zone, dont la vallée de l’Arve, de la mise en œuvre d'actions efficaces pour réduire ses émissions, sans quoi la France s’expose à une lourde amende.

Le cadre exceptionnel du pays du Mont-Blanc, sa nature grandiose mais fragile, doivent nous inciter à mettre en place des mesures ambitieuses pour réduire la pollution atmosphérique qui nous étouffe, afin de redonner un nouveau souffle au pays du Mont-Blanc.